Bilan du défi parler couramment l’anglais avec mes enfants en 12 mois

C’est avec un peu de retard que je vous fais le bilan de mon défi lancé il y a un peu plus d’un an : Parler couramment l’anglais avec mes enfants en 12 mois.

Effectivement, il y a un peu plus d’un an, plus précisément le 14 février 2019, je me suis lancée un défi afin de réaliser un rêve de toujours : que mes enfants parlent couramment l’anglais.

L’anglais n’est pas ma langue maternelle mais j’ai eu l’occasion de côtoyer des anglophones, ce qui me permet de pouvoir m’exprimer assez facilement dans cette langue.

J’ai toujours espéré retransmettre l’aisance d’élocution anglaise à mes enfants afin qu’ils puissent profiter au maximum des avantages d’être bilingue.

Quelle chance que de pouvoir parler plusieurs langues, surtout l’anglais lorsque l’on sait qu’elle est internationale, qu’elle facilite l’accès à la connaissance, la communication durant les voyages et qu’elle offre beaucoup d’opportunités dans le monde du travail !

Dès le début de mon défi, j’ai commencé par structurer quelques idées qui pourraient me permettre d’atteindre mes objectifs et j’ai essayé de les appliquer tout au long de l’année écoulée.

Je me permets donc de vous expliquer point par point les objectifs que je me suis fixés (en rose) et je mentionnerai aussi les obstacles auxquels j’ai dû faire face :

J’adopte la stratégie un parent, une langue”

J’ai trouvé que cette stratégie était la plus logique et la meilleure, car les enfants arrivent très bien à assimiler une personne à une langue, même quand ils sont petits, plutôt que de « réserver » des jours dans la semaine où tout le monde ne s’exprimera qu’en langue étrangère. Ils ont bien compris que l’anglais c’est avec maman, donc je valide cette méthode !

 “J’améliore ma prononciation et j’enrichis mon vocabulaire par le biais d’une application

Dans mon cas, je n’ai pas pu travailler sur l’amélioration de ma prononciation par manque de temps. Concernant le vocabulaire j’ai réussi à l’enrichir, mais pas par le biais d’une application. J’ai préféré garder un cahier à portée de main et quand un mot anglais me manquait lors d’une discussion, je le notais et je le recherchais plus tard. J’ai testé plusieurs applications pour apprendre l’anglais mais j’ai eu l’impression de mémoriser une montagne de mots que je n’utiliserai que très rarement et que donc j’oublierai forcément dans quelques jours. C’est pourquoi j’ai alors opté pour ma liste de vocabulaire personnalisée. J’ai préparé un PDF avec des mots et des phrases du quotidien en anglais. Si cela vous intéresse, dites-le-moi en commentaire 👇.

Dans un premier temps, je ne parlerai l’anglais aux enfants qu’à certains moments choisis de la journée

Oui j’ai réussi à mettre cela en place. Lorsque vous vous fixez des petits moments précis dans la journée pour parler l’anglais, vous êtes plus efficace.

Me concernant, c’était surtout au moment du bain (pour mon Petit Lion) en utilisant les vocabulaires tels que towel, soap, water, etc.

Ensuite, en employant des phrases comme :  wash your hands- do you want soap ? – stand up please- sit down – give me the soap-brush your teeth- come- let’s go change-come I comb your hair -close your eyes- compter jusqu’à 10 en anglais lors du brossage des dents

A force d’entendre les mêmes mots, il les assimile et les comprend parfaitement très rapidement.

Le week-end était aussi un de mes moments préférés pour communiquer en anglais car c’est le moment de la semaine où l’on passe le plus de temps avec les enfants. Sans le stress du quotidien, l’anglais se présente avec plus de naturel.

Je mise sur ces 2 conditions pour réussir : La régularité et le long terme.

Hélas, une de ces deux conditions n’a pas pu être respectée : la régularité. J’ai eu des périodes intenses où je parlais très souvent anglais, puis des périodes que je qualifierai d’intensité « moyenne » et des périodes « vides », suivies de nouvelles périodes « intenses » et ainsi de suite.

Malgré cette irrégularité, je n’ai jamais renoncé car je suis une amoureuse des langues et j’ai la ferme conviction que cette approche sera profitable à mes enfants toute leur vie.

Pourquoi n’ai-je pas réussi à être régulière ?

Sans pour autant mettre la faute sur mon environnement, il y a quand même quelques facteurs qui rendent la régularité compliquée :

1) Le contexte : étant entouré de francophone, on a tendance à « oublier » de parler une autre langue.

2) Les aléas du quotidien et de la vie. Quand vous êtes fatiguée, stressée, énervée ou agacée, ce n’est pas vraiment l’anglais qui va sortir de votre bouche.

3) Pas une langue maternelle : quand une langue n’est pas votre langue maternelle (ce n’est que mon avis personnel), elle n’est pas exprimée de manière innée mais il faut y penser avant de parler et se dire : « Ah oui, je dois dire ça en anglais ».

4) Plein de choses à gérer en même temps : quand vous devez réfléchir à toutes vos tâches et régler les problèmes du quotidien, ajouter une tâche supplémentaire (faire assimiler une langue étrangère à son enfant) au quotidien relève du défi.

5) Penser à tout, tout le temps est impossible. Pour cela, il existe des carnets pour coucher toute votre organisation et vos pensées me direz-vous, mais les jours où vous vous réveillez fatiguées et en retard, le carnet vous n’y pensez même pas !

Au final, est-ce que mes enfants parlent couramment anglais ?

Je pense que vous vous doutez de la réponse : NON mes enfants ne parlent pas couramment anglais et la raison première est mon manque de régularité.

Cependant, ils ont retenu les phrases et mots qu’ils ont entendus maintes fois et ont donc enrichi leur vocabulaire et leur compréhension de l’anglais, ce qui est déjà un gros point positif.

Ce qui n’a pas fonctionné pour moi

  • Progresser avec une application d’apprentissage à l’anglais.

Comme je vous ai expliqué plus tôt, je voulais un support interactif qui m’aide pour le vocabulaire de Mon quotidien et cela n’existe pas apparemment ☹.

  • L’atelier de cuisine.

 Quand on fait un atelier de cuisine dans une nouvelle langue, il faut d’abord une recette inratable que vous avez déjà testée plusieurs fois, avec des étapes très très faciles.

Ensuite, votre but ne doit pas être de leur apprendre à cuisiner, mais d’apprendre le vocabulaire uniquement. Et bien sûr, dites-vous bien que le temps de préparation sera allongé ; donc armez-vous de patience. N’ayant pas toutes ces données en tête (mea culpa), je n’ai pas trouvé l’atelier très convaincant. A re-tester peut-être ?

  • Parler à une amie anglophone.

 Quand tu as une amie elle aussi surbookée avec ses enfants, elle n’a pas forcément le temps de papoter avec toi.

Ce qui a fonctionné pour moi

  • Parler avec les autres adultes de la maison. Cela permet de s’exercer et de faire des phrases un peu plus complexes. De même, les enfants entendent une conversation sans en faire partie ; cela leur permet de s’habituer aux sons de cette langue.
  • L’imagier. C’est très puissant comme outil bilingue pour les petits.
  • Le dessin animé en anglais. Cependant il sera mieux accepté par les plus petits à qui ça ne dérange pas de regarder une vidéo dans une autre langue car il attache plus d’importance à l’image qu’à la compréhension du dialogue. Vous avez des vidéos de dessins animés en version anglaise sur YouTube, ou encore mieux si vous avez Netflix, vous pouvez changer de langue et contrôler le contenu de ce qu’il regarde.
  • Le jeu « Qui va me donner la traduction en premier ? » dans la voiture. Durant les trajets en voiture, on sait tous que les enfants s’ennuient (à mort). Alors, ce jeu est idéal pour les occuper et en même temps les faire « réviser » ou découvrir du vocabulaire. Vous leur demandez par exemple :comment dit-on « ciel » en anglais ?  Ou encore :  que signifie « cloud »

Cet article touche à sa fin. J’espère qu’il vous a plu et je vous dis à bientôt pour un nouvel article ! 😉


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 réflexions sur « Bilan du défi parler couramment l’anglais avec mes enfants en 12 mois »

  1. Whaouh! Quel beau défi pour une maman dont ce n’est pas la langue maternelle! Pour ma part , je suis aussi presque bilingue dans une autre langue européenne, mais j’ai tellement un accent de M que j’ai peur de me lancer. A quel age as tu commencé avec tes enfants, cela m’intéresse pour peut être prendre mon courage à 2 mains et me lancer?

    1. Bien sûr lance-toi! J’ai commencé et arrêté plusieurs fois mais vraiment il n’y a pas d’âge car même en étant adulte on peut apprendre une seconde langue! Le tout c’est tout simplement de commencer à parler au quotidien. Même si eux continuent à répondre en français, ils assimilent la langue et quand ils seront prêts, ils commenceront eux-même à dire des phrases de temps en temps. Moi c’est après 1 an que les grands de 7 et 10 ans ont commencé à me dire des phrases en anglais 😉

  2. Coucou il me semble que l’anglais s’est fait détrôner largement par le japonais; d’ailleurs dans certains pays, c’est même l’allemand; ce n’est pas facile d’apprendre dans ces conditions, le meilleur moyen c’est comme une copine avait fait travailler au pair plusieurs années consécutives l’été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu es libre de recevoir gratuitement le livre

 "Devenir une maman organisée en 10 étapes"