CONNAISSEZ-VOUS VOS FORCES ET VOS FAIBLESSES?

Il n’existe pas de parent parfait. Chacun fait de son mieux pour élever ses enfants selon sa personnalité, sa vision des choses, ses priorités, ses expériences vécues et les connaissances qu’il acquiert. Nos enfants sont eux-mêmes en train de mettre en place une logique interne qui les accompagnera toute leur vie. Ainsi nous adoptons avec eux une éducation basée sur nos besoins d’appartenance et d’importance.

Les 4 styles de parentalité

Il existe différentes théories et opinions sur les meilleures méthodes pour éduquer un enfant. Des philosophes, pédiatres, psychiatres, éducateurs et écrivains ont émis chacun leur opinion sur les conduites parentales idéales. On pourrait en écrire en livre juste avec ces différentes théories ! C’est pour cela que je ne parlerai que de la théorie de la psychologue adlérienne Nira Kefir  (théorie reprise dans l’éducation positive).

Elle explique qu’il existe 4 style de parents :

1. Le parent « confort »

2. Le parent « contrôle »

3. Le parent « plaisir »

4. Le parent « supériorité »

Attention, ce classement ne met pas des étiquettes aux parents et ne dit pas quel genre de personne ils sont.

Le style de parentalité reflète simplement LA PRIORITÉ que le parent adopte dans ses actes et ses décisions. Chaque style n’est ni bon, ni mauvais mais une meilleure connaissance de soi permet de construire de bonnes bases à partir de ses atouts, au lieu de réajuster ses travers.

Selon le Docteur Nira, nous utilisons bien souvent 2 styles de parentalité :

· Un style « habituel », que l’on adopte dans le quotidien, lorsque tout va bien.

· Un style « directeur », construit à partir des perceptions acquises depuis l’enfance, sur lesquelles on retourne instinctivement dans les moments de crise, de stress ou de conflit.

Votre style de parentalité

Pour vous aider à définir votre style de parentalité, imaginez que vous recevez quatre cadeaux empoisonnés. Cependant, vous avez le droit de n’en refuser qu’un seul :

Gift with a bow Le Stress, le Mal-être

 Gift with a bow Le Rejet, L’Exclusion

Gift with a bow L’Incompétence, L’Inefficacité

Gift with a bow La Critique, L’Humiliation

Lequel refuseriez-vous ? Celui que vous avez choisi, c’est votre peur dominante, celle qui définit votre style de parentalité « directeur » (utilisé lors d’un stress).

Stress, Mal-être Rejet, Exclusion Incompétence, Inefficacité Critique, humiliation
Parent « Confort » Parent « Plaisir » Parent « Supériorité » Parent « Contrôle »

Connaître votre style de parentalité peut vous aider à avoir confiance en vous et en vos compétences. Vous découvrirez également les faiblesses sur lesquelles vous devrez vous exercer dans le but de mieux accompagner vos enfants. Que demander de mieux ?

relax

1. Le parent confort

Vous voulez à tout prix éviter le stress et la souffrance émotionnelle.

Vous ne vous encombrez pas de routines, de règles strictes. Vous voulez éviter les conflits afin de mener une vie harmonieuse et confortable

Smile ATOUTS : Sens de l’humour. Souple. Facile à vivre.

Conséquences positives : Transmettre à l’enfant la joie de vivre, les plaisirs simples, les bénéfices d’être diplomate et facile à vivre.

Sad smile FAIBLESSES : Manque de motivation. Peu efficace. Pas de cadre.

Conséquences négatives : Sans limite, les enfants pensent qu’ils peuvent agir sans limite et peuvent devenir des enfants « tyrans ».

contrôle

2. Le parent « contrôle »

Votre plus grande peur est d’être critiqué ou humilié.

Ainsi, il est important pour vous de fixer des horaires fixes, d’accompagner les enfants minutieusement afin de garder le contrôle sur la situation et ses émotions.

Smile ATOUTS : Persévérant. Bon leader. Bien organisé. Productif.

Conséquences positives : L’enfant apprend les règles de vie, le respect des règles, la détermination et l’organisation.

Sad smile FAIBLESSES : La rigidité. L’excès de contrôle. Supporter très mal la critique. Cacher ses sentiments. Être sur la défensive. Ne pas déléguer.

Conséquences négatives : L’enfant ne se sent pas impliqué dans la mise en place des règles et se rebelle ou se soumet passivement (pour être aimé).

supériorité parent

3. Le parent “supériorité”

Vous ne supportez pas vous sentir inutile et incompétent.

Il faut alors que les choses soient faites de la meilleure des façons. Tout doit être parfait.

Smile ATOUTS : Compétent. Précis. Efficace. Drôle.

Conséquences positives : L’enfant apprend qu’il est important de s’appliquer et de se surpasser.

Sad smile FAIBLESSES : Ne jamais être satisfait. Douter de sa propre valeur. Faire la morale. Attendre trop des autres. Inviter le sentiment d’incapacité.

Conséquences négatives : Dans l’excès, les enfants peuvent se sentir incompétents, se dévaloriser et se désengager ou au contraire exceller sans savoir s’ils seront aimés ou pas.

liberté

4. Le parent « plaisir »

Vous ne voulez surtout pas être rejeté, mal aimé.

Votre priorité est que les enfants soient heureux, qu’ils vous aiment et qu’ils grandissent dans la tendresse ainsi que la complicité.

SmileATOUTS : Être sensible et à l’écoute. Prévenant. Sensible. Empathique.

Conséquences positives : Les enfants apprennent les compromis, la médiation et la non-violence, la sympathie.

Sad smile FAIBLESSES : Dire oui mais penser non. Abandonner. Attention excessive.

Conséquences négatives : L’enfant peut se sentir redevable envers vous, se sentir inférieur ou incompétent.

Comment s’améliorer ?

Le parent confort…

Au-delà des bons côtés où vous rendez le quotidien confortable et prévisible, il y a le risque de trop gâter les enfants sans limites établies.

Vous pouvez commencer par exemples par fixer des routines, des règles, chercher des solutions en impliquant vos enfants dans leur mise en place.

Permettez-les d’expérimenter les conséquences de leurs choix.

Cependant, certaines décisions vous incombent uniquement : vos enfants n’ont pas à décider s’ils se lavent aujourd’hui ou pas, si un invité peut venir, dans quelle école il sera inscrit, etc.

Vos enfants ressentiront alors un sentiment de sécurité et l’atmosphère sera plus détendue.

Le parent supériorité…

Vos enfants grandissent dans le besoin de progresser, de se surpasser. Hélas, il arrive que trop d’attente de perfection engendre un découragement de leur part. Ils peuvent se sentir incompétents. Entrainez-vous à discuter des erreurs de chacun avec humour ; l’échec n’est pas une fatalité.

Tous les enfants ont du potentiel, dès lors qu’ils sont encouragés. Ayant moins de pression, vos enfants retrouveront leur enthousiasme et seront prêts à coopérer car vous leur aurez appris que l’important c’est de faire de son mieux.

Le parent plaisir…

En vous observant, vos enfants apprennent à se comporter avec douceur et à aider les autres.

Malheureusement, si vos enfants font l’objet d’une attention excessive, ils pourraient vous en vouloir en se sentant obligés de vous retourner les faveurs.

Vous pourriez d’abord vous concentrer sur vos propres besoins avant de tenter de satisfaire ceux de vos enfants. Faites-les confiance pour résoudre leurs propres problèmes. Vous pourrez ainsi des deux côtés exprimer vos sentiments sans avoir peur de la réaction de l’autre. Sachez également être ferme (avec bienveillance) quand il le faut ; ils arrêteront d’essayer de vous manipuler.

Le parent contrôle…

Vous offrez à vos enfants tout une panoplie de ressources utiles comme le respect des règles, l’organisation et la détermination. Mais un contrôle excessif invite à la résistance et à la rébellion. Entraînez-vous à lâcher prise en impliquant davantage les enfants dans les décisions comme le choix du jeu que vous jouerez ensemble, le choix de leur pyjama, de l’endroit où ranger ses livres, etc. Intéressez-vous à ce qu’ils aiment, ce qu’ils désirent et pensent. Demandez-leur de vous aider. Développez votre sens de l’humour. Le fait de ne plus tout assumer et de partager les responsabilités avec vos enfants aura sur vous un effet libératoire et vos enfants auront une meilleure confiance en eux. Usez ainsi de vos atouts de la meilleure des façons sans tomber dans l’excès.

Bien sûr, on ne réajuste pas sa façon d’éduquer du jour au lendemain, mais être conscient des ses forces et de ses faiblesse, c’est déjà la moitié de la tâche accomplie !

A bientôt pour un nouvel article Winking smile

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu es libre de recevoir gratuitement le livre

 "Devenir une maman organisée en 10 étapes"