Propreté de l’enfant : Ce qu’il faut savoir

Un calvaire pour certaines mamans, un stress ou encore une routine banale pour d’autres : RENDRE SON ENFANT PROPRE est vécu différemment par chaque maman.

Cependant, il y a certaines choses à savoir avant de vouloir se lancer à l’aventure, so Let’s go !

1) Il n’y a pas d’âge idéal pour commencer

Certains enfants commencent à 18 mois tandis que d’autres à 3 ans et demi. En général, c’est la rentrée à l’école maternelle qui nous fait accélérer le processus. Alors, vous n’avez pas à culpabiliser si votre nièce est déjà propre à 2 ans alors que votre enfant de 3 ans ne l’est pas encore : A CHACUN SON RYTHME.

Faites un test pendant 3 jours.

Ôtez sa couche toute la journée et emmenez-le sur le réducteur (ou le pot) toutes les 30/45 minutes.

Prévoyez pour cela une période où vous êtes libre, où vous ne sortez pas et rangez vos tapis. Préparez le stock de culottes, de serpillères, et gardez la machine prête à se lancer. Si au bout de 3 jours, votre enfant n’a rien fait dans le pot (ou les toilettes), c’est qu’il n’est pas prêt. Réessayez dans 1 mois.

2) Rien n’est acquis

Votre enfant peut faire des rechutes après avoir été complètement propre : il peut recommencer à faire pipi au lit le soir ou dans ses vêtements durant la journée. C’est normal car votre enfant est encore en plein apprentissage de son corps et de son environnement. Ne vous inquiétez pas ! Donc, gardez toujours un vêtement de rechange sous la main, surtout lorsque vous sortez.

3) Le pot n’est pas obligatoire

Certains parents (moi y compris) préfèrent commencer directement par le réducteur des WC pour éviter de devoir adapter son enfant à plusieurs environnements différents (pot, puis réducteur, puis toilettes sans réducteur).

D’ailleurs, vous avez une multitude de choix pour les supports. A vous de juger ce que votre enfant va préférer 😊. 

(Je vais mettre des photos avec légendes)

4)  Seul, un enfant ne peut pas s’essuyer correctement avant l’âge de 4 ans

Votre enfant aura besoin de votre aide (ou de votre surveillance). Il ne faut pas oublier que les filles doivent s’essuyer de l’avant vers l’arrière pour éviter que les selles n’entrent en contact avec la vulve, au risque de provoquer une infection.

Enseignez à votre enfant les habitudes d’hygiène et rappelez-lui qu’il doit toujours se laver les mains après être allé aux toilettes.

5) La maman aussi doit être prête psychologiquement

Croyez-moi, la progression et la volonté de votre enfant à devenir propre dépend grandement de votre état d’esprit aussi.

Si vous êtes stressée, fatiguée ou énervée, votre enfant ressentira une pression et se bloquera.

Si vous voyez que votre enfant est prêt mais que vous ne l’êtes pas, attendez un peu, histoire de vous préparer psychologiquement et d’éviter de le traumatiser.

La propreté est quelque chose de nouveau pour lui et cela peut lui prendre plusieurs semaines pour comprendre le fonctionnement de son corps ; alors relativisez. Bon j’avoue que c’est plus facile à dire qu’à faire ; mais au pire, devant lui, on fera semblant de relativiser, ce sera déjà bien LOL.

Pour ma part, la propreté se passait généralement ainsi avec mes enfants :

  • Semaine 1

Jour 1 et 2 : accidents toute la journée (je ne vous explique pas la galère)

Jour 3 : premier pipi aux toilettes

Jours 4 à 7 : Moitié toilettes/moitié accidents. Premières selles aux toilettes (Au début, il continuera à vouloir faire ses selles dans la couche.)

  • Semaine 2

Un seul accident par jour

Fin de la semaine : siestes sans couche

  • Semaine 3

Très peu d’accidents

  • Semaine 4

Pas d’accident

Fin de la semaine : sorties sans couche (1 heure max)

  • Semaine 5

Nuits sans couche

  • Semaine 6,7 8

Propre à 99,99 % (le 0,01 % c’est le linge de rechange)

  • Semaine 9

Rechute (accidents répétés)

  • Semaine 10 tout revient dans l’ordre. Et ainsi de suite…

Bien sûr, chaque enfant est différent. Le but étant de vous donner une idée globale et vous permettre d’y voir un peu plus clair. Il a donc fallu 4 semaines à mes enfants pour faire des journées sans accident et attendre la 5ème semaine pour dormir sans couche. Mais encore une fois, cela varie énormément d’un enfant à l’autre.

COMPRÉHENSION DE LA PROPRETÉ PAR L’ENFANT

ÉTAPE 1 Il fait pipi sur lui ; il ne comprend pas pourquoi il est mouillé.

ÉTAPE 2 Il comprend quand ça sort mais ne bloque pas et reste figé sur place.

ÉTAPE 3 Il comprend quand ça sort, il fait un tout petit peu dans sa culotte, bloque et demande les toilettes.

ÉTAPE 4 Il comprend que cela va arriver, bloque et demande les toilettes.

ÉTAPE 5 (petite rechute) Il comprend qu’aller aux toilettes est un frein à ses occupations. Il ne veut pas arrêter de jouer et retarde volontairement jusqu’à très souvent l’accident. Il est donc important de continuer à l’inviter à aller aux toilettes, même s’il est déjà propre.

Voilà, j’espère que cet article vous a été utile et qu’il vous a éclairé sur le sujet.

J’invite toutes les mamans qui ont déjà vécu cette étape à partager avec nous leur expérience en commentaire et je souhaite un bon courage à toutes les mamans qui doivent encore passer par cette étape ! Vous y arriverez, pas d’inquiétude !

A bientôt pour un prochain article.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu es libre de recevoir gratuitement le livre

 "Devenir une maman organisée en 10 étapes"